Bien démarrer mon allaitement

Bien démarrer mon allaitement

Depuis sa création en novembre 2004, Bébé au Naturel a toujours soutenu l'allaitement maternel avec conviction. Naturel, souvent instinctif, l'allaitement est aussi une technique qui s'apprend et que l'on apprivoise au jour le jour avec bébé pour des moments de partages exceptionnels. Découvrez ici quelques conseils reccueillis au fil de nos expériences et des votres !

 


    7 bonnes raisons d'allaiter votre bébé au sein :

     

  • Donner le sein vous rapproche de votre bébé. Jour et nuit, vos moments d’intimité vous font faire connaissance. L’expérience peut vous combler tous les deux.
  • Votre lait est spécifiquement adapté aux besoins de votre bébé et contient tous les éléments nécessaires à sa croissance. Sa composition évolue avec bébé pour s'adapter à ses besoins au fil des jours et des mois, mais aussi au cours de la tétée (le lait perd du lactose et gagne en graisses). Il est riche en anticorps qui, transmis de vous à lui, aident à combattre les infections.
  • Les bébés allaités au sein courent moins de risques de rhumes, d’otites, d’allergies, d’asthme, d’eczéma ou de diabète infantile.
  • Le lait maternel se digère plus facilement. Il diminue les gaz et les couches sont moins désagréables à changer !
  • Allaiter favorise la rétraction de l’utérus et accélère votre remise en forme : les graisses accumulées pendant votre grossesse sont converties en énergie propice à la lactation.
  • Allaiter réduirait les risques de cancer du sein et des ovaires après la ménopause.
  • Le lait maternel est toujours prêt, à la bonne température, zéro déchet et gratuit !
  • 1. Les premiers jours :

     

    C’est grâce à votre bébé qui tète que votre lait est sécrété : donnez le sein le plus tôt possible après l’accouchement. Votre sage-femme vous guidera. Demandez-lui de vous aider à trouver une position confortable et à placer correctement votre bébé au sein.

    Tout au début, avant le lait proprement dit, vous produirez du colostrum, un liquide jaunâtre riche en protéines et en sels minéraux. Votre bébé y trouve tout ce qui lui faut. Ne vous inquiétez pas du faible volume. Plus vous lui en offrez, plus rapidement vous aurez du lait, généralement au bout de 3 jours.

    Vous ressentirez alors votre “montée laiteuse” : vous êtes prête à allaiter. Un léger picotement dans les seins, quelques perles de lait peut-être, vous préviendront. Pendant la tétée, vous aurez parfois l’impression que votre ventre se contracte : c’est la rétraction de l’utérus qui s’accélère.

    Reposez-vous autant que possible pendant les premières semaines pour faciliter la mise en route de votre allaitement.

    Quand bébé est en train de téter, essayez d'éviter les interruptions, car elles gênent l’établissement d’une routine.

2. Bien s'installer pour bien allaiter

 

Une bonne position est un élément clé de l'allaitement réussi. Elle permet une mise au sein adéquate de votre bébé. Elle aide votre bébé à téter efficacement et prévient les mamelons irrités. Vous pouvez allaiter bébé en position couchée ou assise. Au cours des premiers jours et durant la nuit, allaiter en position couchée est tranquillisant. Il est essentiel que vous soyez à l’aise pour profiter au mieux de ce moment qui vous appartient à bébé et vous, sans devoir l'écourter pour cause de crampes ou de gênes. Utiliser un coussin d'allaitement pourra vous soulager.

Placez votre bébé devant vous, la tête sur votre avant-bras et non au creux du coude. Vous voudrez peut-être le soutenir derrière la tête avec l’autre main. Vous saurez si bébé est bien positionné lorsque sa nuque est droite ou légèrement renversée vers l'arrière, que son corps est tourné vers vous « ventre contre ventre », son corps tout proche du vôtre et bien soutenu. La tête de votre bébé, ses épaules et son corps doivent former une ligne droite. Votre bébé doit pouvoir saisir le sein sans devoir s'étirer ou se contorsionner.

Souvenez-vous : vous mettez bébé à votre sein, pas votre sein à bébé.


3. La tétée et sa fréquence

 

Tenez bébé tout près de vous et caressez ses lèvres avec votre mamelon. Il ouvre grand la bouche comme s’il baillait : approchez doucement sa tête du sein pour qu’il puisse prendre le mamelon en bouche. Assurez-vous que son menton, sa lèvre inférieure et sa langue soient en contact avec votre sein et qu’il l’a suffisamment en bouche pour que le mamelon soit bien rentré. Son nez, par contre, ne devrait pas être en contact avec le sein. Vous devez sentir l'effort de sa langue et de ses mâchoires sur votre sein et voir ses oreilles et ses tempes bouger. S'il ne l'a pas assez en bouche, dégagez tout doucement le mamelon du petit doigt et recommencez.

Chaque fois que vous allaitez, les premières gorgées contiennent un lait allégé pour apaiser la soif de bébé puis un lait plus riche s’y substitue pour satisfaire sa faim. C’est pourquoi il est important de ne pas hâter une tétée. Bébé devrait prendre tout ce qu’il veut d’un sein d’abord, l’autre lui étant présenté après. Il n’en aura peut-être pas besoin. Commencez par ce sein-là à la prochaine tétée.

En général, mieux vaut nourrir son bébé à la demande et oublier tout ce qu'on vous a appris sur les schémas d'allaitement ! La plupart des bébés nés à terme, en bonne santé, savent quand ils ont besoin d'être allaités, pendant combien de temps et en quelle quantité. Votre bébé a besoin en général de 6 à 8 tétées par 24 heures. Faites téter votre bébé aussi souvent qu'il le désire et pendant la durée qu'il désire, même la nuit. Avec l'âge, et avec la maturité, bébé devrait avoir moins souvent besoin de téter.

Il arrive que le bébé ait de soudaines “poussées de croissance” et que son appétit augmente momentanément. Il veut alors téter plus fréquemment.

Plus vous allaitez, plus vous stimulez votre lactation. En nourrissant “à la demande”, vous aurez tout le lait qu’il faut à bébé.

4. Votre alimentation pendant l'allaitement

 

La période de lactation est une phase particulière de votre vie mais vous n'êtes pas soumise, dans ce moment, à des règles particulières. Vous n'avez pas besoin d'absorber des aliments et boissons spéciaux ou de boire du lait pendant l'allaitement, il n'est en général pas nécessaire d'éviter des aliments ou boissons, à l'exception de l'alcool. Ceci étant dit, il existe certaines plantes dites "galactogènes" qui stimulent la lactation et d'autres dites "anti-galactogènes" déconseillées pendant l'allaitement. Pour en savoir plus consulter notre article sur ce sujet!

Certains bébés peuvent réagir lorsque leur mère consomme certains aliments, mais cela ne veut pas dire que toutes les mamans doivent suivre un régime. Si un aliment particulier vous inquiète, consommez-en une petite quantité et observez bébé. Si votre bébé semble ne pas le supporter, peut-être vaut-il mieux éviter cet aliment, du moins pour un certain temps.

Essayez de manger de manière équilibrée et de manger et boire une grande variété d'aliments. Il est recommandé de manger des aliments à l'état le plus naturel possible et d'éviter les aliments préparés.

On pense souvent que les mères qui allaitent doivent boire beaucoup de liquide pour produire suffisamment de lait. C'est faux ! Vous devez boire pour étancher votre soif. Sachez que vous buvez suffisamment si votre urine est claire à jaune pâle.

Si vous suivez un régime particulier (par exemple macrobiotique ou végétalien) demandez à votre médecin si celui-ci peut affecter l'allaitement et votre lait.

5. Vos indispensables pour accompagner votre allaitement

 

Il existe différentes familles de produits pouvant faciliter votre allaitement au quotidien, améliorer votre confort, soulager vos maux lorsqu'il y en a ou vous rendre belle ! Chaque maman aura des besoins différents et il peut être utile de connaître ces différents accessoires dont certains pourraient bien devenir des indispensables de votre quotidien !


Questions fréquemment posées:

 

Peut-on allaiter quand on a de petits seins ?


    Toutes les tailles et toutes les formes de sein produisent du lait. Presque toutes les femmes peuvent allaiter. Parfois, il faut simplement le temps de trouver son rythme. Demandez à votre sage-femme ou à votre médecin de vous aider si nécessaire.

    Même si vous avez eu des problèmes d’allaitement avec un premier bébé, réessayez avec le deuxième. Vous vous apercevrez que c’est plus facile la deuxième fois..


Comment faire participer mon partenaire et les autres membres de ma famille ?


  • Les bébés ont constamment besoin d'attention : quel plaisir de les baigner, les changer, les distraire, les promener et bien sûr, les cajoler ! Une fois que votre routine d'allaitement est bien établie, si vos proches le souhaitent ou si vous en avez le besoin ou l'envie, vous pouvez extraire et stocker votre lait que quelqu'un pourra donner à bébé au biberon, même en votre absence.

Est-ce la peine d’allaiter si je reprends bientôt des activités professionnelles?


    Mais bien sûr! Surtout si c'est votre souhait! Plus vous êtes proche de votre bébé les 4 premiers mois, mieux c’est pour vous et pour lui. Votre lait est à son meilleur les premières semaines, quand vous êtes chez vous. Même quand vous retournez travailler, vous pouvez continuer à allaiter le matin, le soir et le week-end. Le reste du temps, bébé peut être nourri avec des biberons de votre lait, exprimé au préalable avec un tire-lait.


Pendant combien de temps devrais-je allaiter ?


  • Un bébé allaité au sein les 4 premiers mois fait un excellent départ dans la vie. Si vous le pouvez et le souhaitez, l'Organisation Mondiale de la Santé et de nombreuses autres organisations recommandent cependant un allaitement exclusif les six premiers mois de bébé. Ensuite, vous pourrez commencer à introduire d'autres aliments notamment solides progressivement tout en continuant l'allaitement. En fait c'est VOUS qui choisissez car vous pouvez continuer à allaiter aussi longtemps que vous le souhaitez !

    Notre société n'est plus habituée mais nos ancètres ou d'autres mamans en France et à travers le monde ont allaité ou allaitent encore leurs petits jusqu'à 2 à 4 ans voire plus sans que cela ne pose aucun souci de santé ! Le lait maternel associé après 6 mois à une alimentation équilibrée et adaptée à l'âge de votre enfant lui apportera tout ce dont il a besoin.

Comment soulager bébé de l'aerophagie ou des colliques ?


  • Beaucoup de bébé nourris au sein ne souffrent pas d'embarras gastriques. Si vous croyez que le vôtre en souffre, après la tétée, tenez-le la tête sur votre épaule, en le berçant jusqu'à ce qu'il fasse un renvoi. S'il prend deux seins lors de sa tétée, il aura peut-être besoin de faire un renvoi entre les deux

Bébé prend t-il assez pendant la tétée?


  • Si votre bébé a un poids inférieur à 2 kilos 500 à la naissance, ou si votre accouchement a été difficile, demandez à votre sage-femme de vous aider à établir une routine de tétées et à vérifier la prise de poids de votre bébé les premières semaines.

    Plus généralement, si bébé tète bien, 6 à 8 fois par 24 heures minimum, qu'il vide chaque sein, qu'il a l'air content et en bonne santé et qu'il est alerte quand il ne dort pas, il prend certainement ce qu'il lui faut. S'il mouille 6 à 8 couches par 24 heures, c'est un autre bon signe. Si vous doutez ou sur vous êtes inquiète, demandez à votre sage-femme ou à votre médecin de vérifier que tout va bien. Vous pouvez aussi le faire peser régulièrement.